Zone de Texte: I

Regard ouvert sur l’invisible "

                              Léon Denis

 

ABSTRACTIONS

 

      Si Weston considérait que "l’art pour l’art est un échec", en revanche, découvrir et transmettre les clés qui ouvrent la voie aux voyages imaginaires, voilà bien l’apothéose pour un artiste, et en particulier pour le plasticien qui transforme ainsi son art, ces "choses muettes" qui  consternaient Stendhal, en art visuel parlant, alimentant encore davantage le débat séculaire autant que passionné de "Ut Pictura Poesis" Combinaison de valeurs vraies, "Art Visuel - Poésie", cet art-là ne peut toutefois souffrir de transformation outrageuse, fût-elle scientifique, technique, ou subjective, sous peine de le voir s’évanouir sous la main de son manipulateur : il faut donc être "aussi passif que possible" pour suivre le conseil de Siskind.

"Le poète doit voir les choses telles qu’elles sont et les montrer ensuite aux autres telles que, sans lui, ils ne les verraient pas"

Pierre Reverdy

     Toutes ces images que vous allez découvrir sont donc "originelles" car surgies, devant mon œil étonné, d’une nature façonnée par les éléments. Elles sont aussi "originales" car souvent fugitives  et nées de façon instantanée au hasard de l’objectif de  mon appareil photographique, lequel est vite devenu le prolongement et l’ultime complice de mon œil - cet œil qui tente de voir l’invisible ou tout simplement de voir différemment – mais aussi l’outil indispensable et parfait pour saisir, mémoriser, et transmettre aussi fidèlement que permis ces images qui sont autant de messages reçus, de clés secrètes pour accéder aux voyages imaginaires – ceux-là même, peut-être, dont parlaient Dante dans La Divine Comédie ou Christine de Pizan dans Le livre du chemin de long estude, ces voyages imaginaires qu’on décrivait au Moyen Age et qu’on figurait sous l’image de « L’Echelle Céleste », ainsi que Christian Heck l’a si remarquablement exposé.

 

     Comme autant de témoins de son existence, mes images ont donc pour but de restituer "la septième face du dé" dont parle Josef Sudek, cette œuvre demeurée encore secrète d’un créateur illustre, œuvre non signée, non dédicacée, œuvre clé sur la voie des rêves, et dont "les couleurs expriment et provoquent par elles-mêmes des émotions" suivant l’idée de Ernst Haas. Toutefois, mon souci étant de n’influencer ou perturber en aucune manière cette "vraie photographie" dont parle Moholy, afin de préserver la pureté du rêve éveillé auquel elle invite  le spectateur, je refuse donc de donner un titre figuratif ou seulement suggestif, m’interdisant ainsi du même coup tout dirigisme. Seules les références de classement peuvent apparaitre dans un langage codé dépourvu de sens imaginaire.

 

Suggérer c’est créer ; décrire c’est détruire"

Robert Doisneau

 

                                                                                                                                                                                             

Zone de Texte: HOME  |  SERIES 1  |  SERIES 2  |  PRESENTATION  |  INFORMATION  |  BIOGRAPHY  |  REVIEWS - EXHIBITIONS  |  CONTACT

2/3